Pilotage des niveaux de stock par les consommations (VMI) : guide pratique

VMI

Les enjeux de la gestion de stock sont nombreux et énormes aussi bien pour les produits à vendre que pour les matières premières. Une mauvaise gestion peut coûter très cher à un magasin ou une entreprise. Il est alors capital de mettre en place une stratégie de logistique bien adaptée à votre activité. Actuellement, le VMI ou Vendor Managed Inventory fait parler beaucoup de lui dans le secteur. Si différents points de vente et unités de production ont déjà profité de ce pilotage de niveaux de stock par les consommations, d’autres sont encore au stade de la découverte. 

Notions essentielles sur le VMI

Pour faire simple, le VMI est une stratégie de gestion des stocks collaborative. Appelée « inventaire géré par le fournisseur » en français, il concerne le pilotage des localisations et des niveaux de stock pour un magasin ou une entreprise. Pour appliquer le vmi, il faut se baser sur l’écoulement réel des produits dans la boutique ou la consommation de matière première dans l’unité de production. Un logiciel permet au distributeur de suivre la consommation d’une surface de vente. Les données sur les ventes sont affichées sur un tableau de bord auxquelles tous les partenaires ont accès.

Grâce à cette traçabilité des informations, le fournisseur peut approvisionner une ou plusieurs catégories de marchandises au meilleur moment et avec une quantité adéquate. Le terme « collaborative » désigne l’attribution de la gestion du flux au fournisseur. En effet, ce dernier pilote la logistique de distribution depuis l’acheminement des sites de production jusqu’à la disposition sur le rayon d’un magasin. L’objectif est d’éviter le surstockage ainsi que l’épuisement des produits. La stratégie consiste donc à maintenir une quantité de stocks faible tout en garantissant la satisfaction de la demande.

Déroulement du VMI mis en place

Afin d’être efficace, le vmi nécessite un échange de données au quotidien entre les collaborateurs. En fonction des informations fournies, il sera plus simple de déduire les quantités d’approvisionnement et les propositions de commandes. Un logiciel de pilotage des niveaux de stocks par les consommations fait ainsi un inventaire à la place du distributeur. Outre les données de base telles que les états de stock, les éventuelles ruptures, etc. il est possible d’attribuer des fonctions spéciales à l’outil erp.

La fiabilité et la collecte régulière des informations constituent ainsi les piliers du vmi. Toutes les décisions sur la logistique de distribution reposent sur les données rassemblées. Les échanges doivent être sécurisés entre les partenaires. Il est également important de trouver un fournisseur fiable. Vous n’aurez plus à effectuer un auto-approvisionnement. Votre collaborateur complète et renouvelle vos stocks sans que vous en demandiez en détails. Leur opération s’appuie sur les informations de consommation dans votre magasin. 

Avantages du pilotage des niveaux de stock par les consommations

Grâce aux données fournies par le tableau de bord vmi, vous allez connaître le niveau d’approvisionnement minimal à votre surface de vente. Il en est pareil pour une entreprise de production avec le flux de ses matières premières. Seule la quantité dont votre magasin ou votre production a besoin est livrée. Fini aussi les désagréments tels que l’oubli d’avoir demandé ou le retard de réapprovisionnement.

Votre entreprise n’aura aucun mal à suivre les tendances saisonnières de votre marché. Grâce au pilotage collaboratif, vous pouvez anticiper le mode de consommation en exploitant vos données. La probabilité des ruptures de stocks est limitée et votre réapprovisionnement est plus réactif. Vous pouvez améliorer la traçabilité de certaines marchandises. La communication entre le distributeur et le fournisseur est optimisée par les données. Pour profiter pleinement du VMI, il faut surtout un outil performant. 

Trouver les meilleures offres de garde-meubles en France
Comment fonctionne la géolocalisation de véhicules ?